Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne :
aujourd'hui :
au total :

Annonces



Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > druidisme dans les textes anciens / classe sacerdotale / classe sacerdotale par Julien l'Apostat
Retour
Encyclopédie Celtique

La classe sacerdotale par Julien l'Apostat

  • Julien l'Apostat: Lettres , 84 , Trad: J. Bidez , 1960 , Paris , Les Belles Lettres

Lettre de l'empereur Julien à Arsace, grand prêtre de la Galatie :

Si l'hellénisme ne fait pas encore les progrès que l'on devait attendre, nous en sommes cause, nous qui le professons. L'intervention des dieux, par son éclat et sa grandeur, a dépassé tous les voeux, tous les espoirs (puisse après ces paroles Adrastée nous demeurer propice !). Personne, naguère, n'osait méme souhaiter un changement si brusque, si complet, si important. Mais quoi ? Pensons-nous que cela suffise? Ne voyons-nous pas que ce qui a le plus contribué à développer l'athéisme, c'est 1'humanité envers les étrangers, la prévoyance pour l'enterrement des morts et une gravité simulée dans la vie ? Voilà de quoi nous devons nous occuper, sans y mettre aucune feinte.

Et ce n'est pas assez que toi seul tu t'y décides. Il faut que tous les prêtres de la Galatie, sans exception, agissent de même. Pour stimuler leur zèle, fais appel à leur amour-propre ou à leur raison. Écarte-les de leur saint ministère, si, au lieu d'aller prier les dieux avec femmes, enfants et serviteurs, ils tolèrent que leurs domestiques ou leurs fils ou leurs épouses galiléennes négligent le culte des dieux et préfèrent l'athéisme à la religion. Ensuite, engage les prêtres à ne point fréquenter le théâtre, à ne point boire dans une taverne, à ne point diriger un métier ou un travail honteux et mal famé. Honore ceux qui t'écoutent; destitue ceux qui te désobéissent.

Établis dans chaque cité de nombreux hospices, afin que les étrangers aient à se louer de notre humanité, non seulement ceux qui sont des nôtres, mais tous les autres aussi, s'ils en ont besoin. Pour te procurer les ressources nécessaires, voici les dispositions que j'ai prises jusqu'ici: j'ai ordonné quc l'on donne chaque année pour toute la Galatie trente mille boisseaux de blé et soixante mille setiers de vin. Je déclare qu'il faut en dispenser le cinquième aux pauvres qui sont employés au service des prêtres, puis distribuer le reste aux étrangers et aux mendiants qui s'adressent à nous. Il serait honteux, quand les Juifs n'ont pas un mendiant, quand les impies Galiléens, avec les leurs, nourrissent encore les nôtres, qu'on voie les nôtres manquer des secours que nous leur devons. Apprends aux amis de l'hellénisme à supporter leur part de ces charges; exhorte les bourgades helléniques à offrir aux dieux les prémices de leurs fruits. Accoutume les Hellènes à ces actes de bienfaisance, en leur enseignant que ces pratiques sont nôtres depuis longtemps. C'est ainsi qu'Homère fait dire à Eumée:

Etranger, il ne m'est point permis, fût-il plus que toi misérable,
De mépriser un hôte: c'est de Zeus qu'ils viennent tous,
Étrangers et mendiants. J'offre peu, mais donne de bon coeur
.

Ne laissons point à des imitateurs jaloux le soin de continuer nos bonnes oeuvres; ne déshonorons point notre cause par notre indifférence; que dis-je ? n'abandonnons pas nous-mêmes le culte des dieux. Si j'apprends que tu agis selon ces préceptes, je serai rempli de joie. Visite rarement les gouverneurs chez eux; envoie-leur le plus possible tes communications par écrit. Qu'aucun prêtre n'aille à leur rencontre lorsqu'ils entrent dans la ville, mais seulement quand ils pénètrent dans les temples des dieux, toutefois sans sortir des vestibules. A l'intérieur, que pas un soldat ne les précède; les suive qui voudra. Aussitôt qu'ils ont passé le seuil de l'enceinte sacrée, ils deviennent de simples particuliers. C'est toi, tu le sais, qui commandes au dedans: ainsi l'exige la loi divine. Ceux qui lui obéissent font preuve d'une vraie piété; ceux qui s'obstinent dans leur orgueil, sont des arrogants et des vaniteux. Je suis prêt à venir en aide aux gens de Pessinonte, pourvu qu'ils se rendent propice la Mère des dieux. S'ils la négligent, non seulement ils mériteront un blâme, mais de plus - j'évite les mots trop durs - ils pourraient bien goûter les agréments de ma défaveur.

Il ne m'est permis d'accorder ni bon acceuil ni pitié
Aux hommes qui encourent l'inimitié des dieux immortels.

Fais-leur donc comprendre que, s'ils tiennent à ma sollicitude, c'est à la Mère des Dieux que la ville en corps doit adresser ses supplications.


Sources:
  • Patrice Lajoye pour l'Arbre Celtique

  • Patrice LAJOYE, CNRS - Caen
    Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    classe sacerdotale (La) [ rôles et fonctions ]
    Galates (Les) [ Les peuples celtes d' Asie Mineure ]
    Julien l'Apostat [ auteurs antiques et anciens ]
    Pessinontus / Pessinonte (Ballihisar) [ villes galates ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurclasse sacerdotale (La)
    Vers la fiche précédenteclasse sacerdotale par Jules César (3) (La)
    Vers la fiche suivanteclasse sacerdotale par Lucain (1) (La)
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page druidisme dans les textes anciens



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2019 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)