Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne :
aujourd'hui :
au total :

Annonces



Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > druidisme dans les textes anciens / classe sacerdotale / classe sacerdotale par Pline (1)
Retour
Encyclopédie Celtique

La classe sacerdotale par Pline (1)

  • Pline: Histoire naturelle , XVI, 249-251 , Trad: Jacques André , 1962 , Paris , Les Belles Lettres

Il ne faut pas oublier non plus à ce propos l'admiration des Gaulois [ pour le gui ]. Les druides, - c'est le nom qu'ils donnent à leurs mages - n'ont rien de plus sacré que le gui et l'arbre qui le porte, pourvu que ce soit un rouvre. Le rouvre est déjà par lui-même l'arbre qu'ils choisissent pour les bois sacrés, et ils n'accomplissent aucune cérémonie religieuse sans son feuillage, au point que l'étymologie de leur nom de druides pourrait passer pour grecque. C'est un fait qu'ils regardent tout ce qui pousse sur ces arbres comme envoyé du ciel, et y voient un signe de l'élection de l'arbre par le dieu lui-même.

On trouve très rarement du gui [de rouvre] et, quand on en a découvert, on le cueille en grande pompe religieuse ; ce doit être avant tout au sixième jour de la lune, qui marque chez eux le début des mois, des années et des siècles, qui durent trente ans, jour choisi parce que la lune est déjà dans toute sa force sans être à mi-course. Ils l'appellent dans leur langue " celui qui guérit tout ". Ils préparent selon les rites au pied de l'arbre un sacrifice et un festin religieux et amènent deux taureaux blancs dont les cornes sont liées alors pour la première fois. Un prêtre, vêtu de blanc, monte dans l'arbre, coupe le gui avec une serpe d'or et le reçoit sur un sayon blanc. Ils immolent ensuite les victimes en priant le dieu de rendre son présent propice à ceux auxquels il l'a accordé. Ils croient que le gui, pris en boisson, donne la féminité à tout animal stérile, qu'il est un remède contre tous les poisons. Tant les peuples mettent d'ordinaire de religion dans des objets frivoles !


Sources:
  • Patrice Lajoye pour l'Arbre Celtique

  • Patrice LAJOYE, CNRS - Caen
    Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    classe sacerdotale (La) [ rôles et fonctions ]
    druide (Le) [ La classe sacerdotale ]
    gui [ plantes certainement utilisées par les Gaulois ]
    gui [ symbolisme des végétaux ]
    Histoire naturelle [Pline] [ ouvrages antiques & anciens ]
    Pline l'ancien [ auteurs antiques et anciens ]
    sagos / sagus / sagum (Le) [ habillement / vêtements / chaussures ]
    serpes [ outils et instruments ]
    taureau [ symbolisme des animaux ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurclasse sacerdotale (La)
    Vers la fiche précédenteclasse sacerdotale par Lucain (2) (La)
    Vers la fiche suivanteclasse sacerdotale par Pline (2) (La)
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page druidisme dans les textes anciens



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2019 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)