Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact



Annonces


Gaule
Orient
Express




Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace / mercenaires gaulois employés lors de la troisième guerre de Macédoine [-171 : -168] / Eumène II Sôter fait parvenir de nouvelles troupes gauloises à Attale [-168]
Retour
Encyclopédie Celtique

Eumène II Sôter fait parvenir de nouvelles troupes gauloises à Attale [-168]

En dépit de l'affront dont le roi de Pergame Eumène II Sôter avait été victime en 169 av. J.-C., qui avait conduit à son départ de Thessalie avec sa cavalerie gauloise (Tite-Live, Histoire Romaine, XLIV, 13), en 168 av. J.-C. il renvoie néanmoins de nouveaux auxiliaires gaulois à son frère Attale. Ces auxiliaires devaient arriver en bateau sur les côtes de Macédoine. Au large de l'île de Chios, leurs bateaux rencontrèrent la flotte macédonienne, semant la panique dans les rangs des auxiliaires gaulois. Certains Gaulois sautèrent des bateaux rejoignant la côte à la nage, tandis que d'autres se rendirent en bateau sur l'île de Chios. Là, les Macédoniens débarquèrent et pourchassèrent les Gaulois alors qu'ils tentaient de rejoindre les villes. Les habitants des lieux, hostiles aux Macédoniens, ne permirent néanmoins pas aux Gaulois d'entrer dans les villes, les laissant ainsi se faire massacrer au pied des enceintes. Huit cent Gaulois furent ainsi tués et deux cent autres fait prisonniers. Ces chiffres nous permettent d'évaluer l'importance des renforts qu'Eumène II Sôter destinait à son frère.

Tite Live, Histoire Romaine, XLIV, 28 : "Le lendemain du jour où la flotte arriva à Subota, le hasard voulut que trente-cinq des vaisseaux qu'on nomme "hippagogos", partis d'Élée avec des cavaliers gaulois et leurs chevaux, fissent route vers Phanae, promontoire de l'île de Chios, d'où ils devaient passer en Macédoine. Eumène les envoyait à Attale. Dès que la marche de ces vaisseaux eut été signalée à Anténor par la vigie, il mit aussitôt à la voile de Subota et les rencontra entre Chios et le promontoire d'Érythres, dans la partie la plus resserrée du détroit. Les commandants d'Eumène ne s'attendaient absolument pas à rencontrer une flotte de Macédoine dans ces parages. Ils crurent d'abord que c'étaient les Romains, puis ensuite Attale lui-même, ou quelques-uns des siens qu'il renvoyait du camp des Romains à Pergame. Mais lorsque le doute ne fut plus permis, et que la forme des navires déjà plus rapprochés, le mouvement accéléré des rames et la direction de leurs proues tournées vers les "hippagogos", annoncèrent la présence de l'ennemi, la terreur s'empara de la flottille ; elle ne pouvait opposer de résistance à cause de la pesanteur des bâtiments et de l'agitation des Gaulois qui ne savent pas supporter la mer, même quand elle est calme. Alors, ceux qui se trouvaient plus près du continent gagnèrent Érythres à la nage ; quelques-uns firent force de voiles vers Chios, et, abandonnant leurs chevaux et leurs navires, s'enfuirent précipitamment vers la ville. Mais, l'ennemi ayant débarqué des soldats sur les points de la côte les plus voisins de la ville et dont l'accès était le plus facile, les Macédoniens atteignirent les Gaulois et les massacrèrent, les uns dans la fuite, les autres aux portes de la ville que les habitants avaient fermées, ne sachant quels étaient ces fuyards et ceux qui les poursuivaient. Plus de huit cents Gaulois furent tués, et deux cents faits prisonniers. Quant aux chevaux, une partie périt submergée avec les vaisseaux qui furent mis en pièces, et les Macédoniens coupèrent les jarrets à ceux qui avaient gagné le rivage. Anténor fit choix de vingt d'entre les plus beaux, et chargea les dix bâtiments légers, qui avaient auparavant escorté le convoi macédonien de les transporter à Thessalonique et de rejoindre la flotte au plus tôt. Il devait les attendre à Phones. La flotte stationna près de trois jours à la hauteur de la ville, puis elle partit pour Phanae ; les dix bâtiments étant revenus plus vite qu'on ne l'avait espéré, Anténor gagna Délos, en traversant la mer Égée."


Sources:
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Eumène II Sôter quitte la Thessalie avec sa cavalerie gauloise [-169] [ Des mercenaires gaulois employés lors de la troisième guerre de Macédoine [-171 : -168] ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurmercenaires gaulois employés lors de la troisième guerre de Macédoine [-171 : -168] (Des)
    Vers la fiche précédenteBalanos propose son aide à Rome [-169]
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2019 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)