Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact



Annonces


Gaule
Orient
Express




Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > médecine par les plantes / plantes très probablement utilisées par les Gaulois / asaret (baccar?)
Retour
Encyclopédie Celtique

asaret (baccar?)

La médecine chez les Celtes
Nom commun:Asaret
Scientifique:Asarum europaeum L. (Aristolochiacées)
Nom gaulois:Baccar?
Autres noms:oreille d'homme, cabaret, nard sauvage, oreillette, rondelle, Girard, Roussin

C'est le Pseudo-Dioscoride qui associe le nard rustique (ou nard sauvage) au baccar gaulois. Dioscoride en parle ainsi: "Certains l'appellent le nard sauvage. L'asaret est de nature chaude. Il provoque l'urine. Il est profitable aux hydropiques et est utile aux sciatiques antiques. Les racines bues au poids de dix drachmes avec de l'eau miellée provoquent le flux menstruel et purgent comme l'ellébore blanc. L'asaret se met dans des onguents". (Dioscoride, Sur la matière médicale, I, 9).

Pour Pline: "On affirme que l'asaret est utile dans les affections du foie, pris à la dose d'une once dans un verre de vin coupé d'eau. Il purge le ventre comme l'ellébore, est bon dans l'hydropisie, dans les affections de l'épigastre et de la matrice et dans la jaunisse. Ajouté à du moût, il donne un vin diurétique. On l'arrache quand les feuilles se ferment et on le fait sécher à l'ombre" (Pline, Histoire Naturelle, XXI, 7).

Cependant, l'origine gauloise du terme baccar est mise en doute, puisque Virgile, le cite, à deux reprises: "La terre, enfant, féconde sans culture, t'offrira pour prémices les lierres rampants avec le baccar, et les colocasies mêlées à la riante acanthe" (Virgile, les Bucoliques, IV, 20) et "Ceignez mon front de baccar" (Virgile, les Bucoliques, VII, 2). Est-ce parce que Virgile est né dans une région d'Italie qui fut la Gaule cisalpine qu'il connaît ce terme gaulois? Ou est-ce tout simplement une autre plante? J. André (Noms de plantes gaulois ou prétendus gaulois dans les textes grecs et latins, in Etudes Celtiques 22, 1985) pense à une sorte d'immortelle orientale (Helichrysum sanguineum Boiss.) et considère que le latin baccar est un emprunt au grec (et qui n'a pas pu être transmis par les Celtes d'Asie Mineure, puisque la graphie remonte au VIème siècle avant J.-C.)

L'asarone, issue de la distillation de l'asaret, est la substance active de l'asaret. Son effet émétique, seul véritable effet reconnu, a été démontré bien plus tard, en 1906.



Sources:
  • J. André, Noms de plantes gaulois ou prétendus gaulois dans les textes grecs et latins, in Etudes Celtiques 22, 1985
  • Pierre Louarn pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Virgile [ auteurs antiques et anciens ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurplantes très probablement utilisées par les Gaulois
    Vers la fiche précédentearistoloche (theximon)
    Vers la fiche suivantebardane (betilolen)
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page médecine par les plantes



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2020 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)