Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne :
aujourd'hui :
au total :

Annonces



Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > guerre des Gaules [-58:-51] / insurrection générale [-52] / bataille dite de Dijon [-52]
Retour
Encyclopédie Celtique

La bataille dite de Dijon [-52]

La tactique développée par Vercingetorix est un franc succès, les Romains sont en train de battre retraite pour secourir la Province alors attaquée. Afin d'éviter d'être anéanti par les Gaulois, alors au sommet de leur puissance, César fait venir d'outre Rhin une importante cavalerie germanique. Longeant la frontière lingone - un des seuls peuples ne s'étant pas rendu à l'assemblée générale des Gaules à Bibracte - pour rejoindre le territoire des Séquanes.

La cavalerie gauloise avait été constituée pour couper l'armée romaine de ses approvisionnements. Vercingetorix n'avait alors qu'une faible infanterie, dans la mesure où il voulait éviter l'affrontement. Mis en confiance, Vercingetorix engagea ses troupes dans dans une attaque frontale contre l'armée romaine pour "la sécurité du lendemain". Cet évènement eut peut-être lieu dans les environs de Dijon.

Cette erreur de Vercingetorix a eu des conséquences catastrophiques : dans un premier temps, les Romains contiennent l'assaut, puis dans un second temps, la cavalerie germanique met en déroute la cavalerie gauloise. De nombreux cavaliers gaulois sont tués, d'autres sont fait prisonniers, les Eduens Cotos, Eporédorix, et Cavarillos, en font partie. Devant cet échec Vercingétorix se replie et s'enferme dans Alésia. Mauvaise journée pour lui, c'est sa deuxième erreur, elle lui sera fatale.

Le lieu où s'est tenu cet affrontement - régulièrement nommé "bataille de Dijon" - n'est pas localisé avec précision. Seul indice donné par César, cette bataille a eu lieu lorsqu'il était en route pour le territoire des Séquanes, en longeant de près la frontière des Lingones.

Jules César, La guerre des gaules, VII, 66: "Sur ces entrefaites, les forces ennemies qui venaient de chez les Arvernes et les cavaliers que devait fournir toute la Gaule se réunissent. Vercingétorix forme de ceux-ci un corps nombreux et, comme César faisait route vers le pays des Séquanes en traversant l'extrémité du territoire des Lingons, afin de pouvoir plus aisément secourir la Province, il s'établit, dans trois camps, à environ dix mille pas des Romains ; il réunit les chefs de ses cavaliers et leur déclare que l'heure de la victoire est venue : « Les Romains sont en fuite vers la Province, ils quittent la Gaule ; cela suffit à assurer la liberté dans le temps présent ; mais c'est trop peu pour la sécurité du lendemain ; car ils reviendront avec des forces plus considérables, ils ne cesseront pas les hostilités. Il faut donc les attaquer tandis qu'ils sont en ordre de marche et embarrassés de leurs bagages. Si les fantassins essaient de secourir ceux qu'on attaque, et s'y attardent, ils ne peuvent plus avancer ; si, ce qu'il croit plus probable, ils abandonnent les bagages pour ne plus penser qu'à leur vie, ils perdront en même temps leurs moyens d'existence et l'honneur. Quant aux cavaliers ennemis, il ne faut pas douter qu'il ne s'en trouve pas un parmi eux pour oser seulement quitter la colonne. Afin qu'ils aient plus de coeur à cette attaque, il tiendra toutes ses forces en avant du camp et intimidera l'ennemi. » Les cavaliers l'acclament, crient qu'il leur faut se lier par le plus sacré des serments pas d'asile sous un toit, pas d'accès auprès de ses enfants, de ses parents, de sa femme, pour celui qui n'aura pas deux fois traversé à cheval les rangs ennemis."

Jules César, La guerre des gaules, VII, 67: "La proposition est approuvée : on fait prêter à tous le serment. Le lendemain, les cavaliers sont répartis en trois corps et deux apparaissent soudain sur nos flancs tandis que le troisième, en tête de la colonne, s'apprête à lui barrer la route. Quand César apprend la chose, il ordonne que sa cavalerie, également partagée en trois, coure à l'ennemi. On se bat partout à la fois. La colonne fait halte ; on rassemble les bagages au milieu des légions. S'il voyait nos cavaliers en difficulté ou en dangereuse posture sur quelque point, César faisait faire front et attaquer de ce côté-là ; cette intervention retardait la poursuite des ennemis et rendait courage aux nôtres, qui se sentaient soutenus. Enfin les Germains, sur la droite, avisant une hauteur qui dominait le pays, bousculent les ennemis qui s'y trouvaient ; ils les poursuivent jusqu'à la rivière, où Vercingétorix avait pris position avec son infanterie, et en font un grand carnage. Voyant cela, les autres craignent d'être enveloppés et se mettent à fuir. Partout on les massacre. Trois Héduens de la plus haute naissance sont faits prisonniers et conduits à César Cotos, chef de la cavalerie, qui avait été en conflit avec Convictolitavis lors des dernières élections ; Cavarillos, qui avait été placé à la tête de l'infanterie héduenne après la défection de Litaviccos, et Eporédorix, qui avant l'arrivée de César avait dirigé la guerre des Héduens contre les Séquanes."

Dion Cassius, Histoire Romaine, XL, 39 : "Il (Vercingetorix) surprit dans le pays des Séquanais le général romain qui allait leur porter du secours, et l'enveloppa ; mais il ne lui fit aucun mal : bien au contraire, il força les Romains à déployer toute leur bravoure, en les faisant douter de leur salut et reçut un échec par l'aveugle confiance que le nombre de ses soldats lui avait inspirée. Les Germains, qui combattaient avec eux, contribuèrent aussi à sa défaite : dans l'impétuosité de l'attaque, leur audace était soutenue par leurs vastes corps, et ils rompirent les rangs de l'ennemi qui les cernait."


Sources:
  • Pierre Crombet pour l'Arbre Celtique
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Cavarillos [ Les personnages historiques ]
    Cotos [ Les personnages historiques ]
    Dibio / Divio (Dijon) [ villes gauloises & gallo-romaines [de Darantasia à Durotincum] ]
    Eporédorix (2) [ Les personnages historiques ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurL'insurrection générale [-52]
    Vers la fiche précédenteattaque de Vercingétorix contre la Province - isolement de César [-52]
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page guerre des Gaules [-58:-51]



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2018 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)