Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact



Annonces


Gaule
Orient
Express




Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > personnages celtiques / personnages historiques / Brennos / Brennus (Sénons)
Retour
Encyclopédie Celtique

Brennos / Brennus (Sénons)

Les personnages Celtes
Nom:Brennos
Peuple:Sénon
Etymologie:Le corbeau
Attesté(e):Vers 387 avant J.-C.
Evénement:Prise de Rome


Brennos - Chef des Sénons de Cisalpine. Son nom signifie littéralement "le corbeau". Vers 387 avant J.-C., il assiègea la ville de Clusium [Chiusi], puis marcha sur Rome, infligeant en route une terrible défaite aux Romains sur les rives de l'Allia. Il prit la ville de Rome, excepté le Capitole qu'il assiègea durant des mois. C'est lui qui négocia avec les Romains, la rançon de mille livres d'or pour qu'il retire ses troupes. Accusé par les Romains de tricher avec les poids, la légende dit qu'il ajouta son épée dans la balance, en s'écriant "Vae Victis" (Malheur aux vaincus).

Tite-Live, Histoire Romaine, V, 38: "Là, les tribuns militaires, sans avoir d'avance choisi l'emplacement de leur camp, sans avoir élevé un retranchement qui pût leur offrir une retraite, et ne se souvenant pas plus des dieux que des hommes, rangent l'armée en bataille, sans prendre les auspices et sans immoler de victimes. Afin de ne pas être enveloppés par l'ennemi, ils étendent leurs ailes ; mais ils ne purent égaler le front des Gaulois, et leur centre affaibli ne forma plus qu'une ligne sans consistance. Sur leur droite était une éminence où ils jugèrent à propos de placer leur réserve, et si par ce point commença la terreur et la déroute, là aussi se trouva le salut des fuyards. En effet, Brennus, qui commandait les Gaulois, craignant surtout un piège de la part d'un ennemi si inférieur en nombre, et persuadé que leur intention, en s'emparant de cette hauteur, était d'attendre que les Gaulois en fussent venus aux mains avec le front des légions pour lancer la réserve sur leur flanc et sur leur dos, marcha droit à ce poste ; il ne doutait pas que, s'il parvenait à s'en emparer, l'immense supériorité du nombre ne lui donnât une victoire facile; et ainsi la science militaire aussi bien que la fortune se trouva du côté des Barbares."

Tite-Live, Histoire Romaine, V, 48: "[...] Là, les tribuns militaires, sans avoir d'avance choisi l'emplacement de leur camp, sans avoir élevé un retranchement qui pût leur offrir une retraite, et ne se souvenant pas plus des dieux que des hommes, rangent l'armée en bataille, sans prendre les auspices et sans immoler de victimes. Afin de ne pas être enveloppés par l'ennemi, ils étendent leurs ailes ; mais ils ne purent égaler le front des Gaulois, et leur centre affaibli ne forma plus qu'une ligne sans consistance. Sur leur droite était une éminence où ils jugèrent à propos de placer leur réserve, et si par ce point commença la terreur et la déroute, là aussi se trouva le salut des fuyards. En effet, Brennus, qui commandait les Gaulois, craignant surtout un piège de la part d'un ennemi si inférieur en nombre, et persuadé que leur intention, en s'emparant de cette hauteur, était d'attendre que les Gaulois en fussent venus aux mains avec le front des légions pour lancer la réserve sur leur flanc et sur leur dos, marcha droit à ce poste ; il ne doutait pas que, s'il parvenait à s'en emparer, l'immense supériorité du nombre ne lui donnât une victoire facile ; et ainsi la science militaire aussi bien que la fortune se trouva du côté des Barbares."

Appien, Celtique, III: "Le roi des Celtes Brennus, quand les Fabii de Rome eurent ainsi tué plusieurs des siens, non seulement ne voulut plus recevoir des ambassadeurs romains, mais il en choisit lui-même qui étaient de nature à frapper de terreur. Les Celtes sont de haute taille : il prit les plus grands d'entre eux et les envoya à Rome. Accusant ces Fabii qui, chargés d'une ambassade, lui avaient fait la guerre contrairement aux lois communes [de l'humanité], il demandait que les coupables lui fussent livrés pour être punis, si les Romains ne voulaient se faire leurs complices. Les Romains reconnurent que les Fabii avaient eu tort; mais par respect pour une noble maison, ils engagèrent les Celtes à n'exiger d'eux qu'une indemnité en argent. Sur le refus des Celtes, leurs suffrages donnent aux Fabii, avec le titre de chiliarques (tribuns militaires), le pouvoir consulaire pour une année ; ils déclarent aux ambassadeurs qu'ils ne peuvent plus rien contre les Fabii dès lors investis du pouvoir suprême,et ils les invitent à revenir l'année suivante, si leur ressentiment dure encore: Brennus et tous les Celtes sous ses ordres, indignés de ce qu'ils considèrent comme un outrage, envoient demander à tous les autres Celtes de se mettre avec-eux en cette pierre. Des alliés leur arrivent en foule ; ils lèvent le camp et marchent sur Rome."

Festus, De la signification des noms, XIX: "VAE VICTIS ! On croit que cette exclamation a passé en proverbe, lorsqu'après la prise de Rome par les Gaulois Senonais, comme on pesait l'or qu'on devait leur donner d'après les conventions et les traités pour obtenir leur retraite, et comme Appius Claudius se plaignait de ce que les barbares employaient de faux poids, Brennus, roi des Gaulois, ajouta son glaive aux poids et s'écria : Vae victis! Ensuite, Furius Camille l'ayant poursuivi, cerné, et taillé ses troupes en pièces, et Brennus s'étant plaint de ce que cela se faisait contre les traités, Camille, dit-on , lui répondit par la même exclamation."


Sources:
  • J.-L. Brunaux, Les Gaulois, Belles Lettres, Paris, 2005
  • V. Kruta, Les Celtes - Histoire et dictionnaire, Laffont, Paris, 2000
  • Pierre Crombet pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    bataille de l'Allia [entre -390 et -386] (La) Fiche récemment créée ou modifiée [ L' expédition contre Rome [entre -390 et -386] ]
    branos / bran- / branno- : (corbeau) [ mots et étymons de la langue gauloise : animaux ]
    Crixus [ Les personnages historiques ]
    expédition contre Rome [entre -390 et -386] (L') [ Les Celtes en Italie (Gaule Cisalpine) ]
    prise de Rome [entre -390 et -386] (La) [ L' expédition contre Rome [entre -390 et -386] ]
    Sénons [ Les peuples de Gaule Cisalpine ]
    Sénons ravagent le territoire des Clusiens et assiègent Clusium [entre -390 et -386] (Les) Fiche récemment créée ou modifiée [ Les Gaulois s'attaquent aux Étrusques et s'approprient l'Étrurie padane [-400:-350] ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurpersonnages historiques (Les)
    Vers la fiche précédenteBranéos / Brancus
    Vers la fiche suivanteBriganticus (Julius)
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page personnages celtiques



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2020 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)