Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact



Annonces


Gaule
Orient
Express




Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > personnages celtiques / personnages historiques / Clondicus
Retour
Encyclopédie Celtique

Clondicus

Les personnages Celtes
Nom:Clondicus
Peuple:Bastarnes
Date:entre 179 et 168 av. J.-C.
Evénement:Occupation de la Dardanie et 3e guerre de Macédoine


Clondicus - Chef des Bastarnes, mentionné comme tel en 179 av. J.-C., lorsque après la mort du roi de Macédoine Philippe V, il prit le contrôle d'une partie de son peuple pour aller s'installer sur le territoire des Dardaniens (Tite-Live, Histoire Romaine, XL, 58). Les Bastarnes étaient précédemment dirigés, jusqu'à leur entrée en Thrace, par Cottus (Tite-Live, Histoire Romaine, XL, 57), qui ne sera dés lors plus mentionné. Que devint-il ? Dirigeait-il la fraction des Bastarnes qui a repassé le Danube la même année ? Quelles étaient ses relations avec Clondicus ? Quoiqu'il en soit, cette installation reçut l'aval du nouveau roi de Macédoine, Perseus. Clondicus ne sera dés lors plus mentionné, du moins n'apparaitra plus comme le chef des Bastarnes. Il est en effet curieux de voir apparaître chez le même Tite-Live (Histoire Romaine, XLIV, 26), pour l'année 168 av. J.-C. un autre Clondicus "roi des Gaulois". Ce roi entra en conflit avec Perseus de Macédoine qui refusait de rémunérer les très nombreux auxiliaires gaulois. Aussi, reprenant ce qu'écrivait Tite-Live, ces Gaulois rentrèrent dans leur pays, passant à travers la Thrace, puis traversant le Danube, soit très exactement l'inverse du chemin suivi par les Bastarnes en 179 av. J.-C. Il paraît donc évident que les Bastarnes arrivés des régions trans-danubiennes en 179 av. J.-C. sous la direction de Clondicus soient les mêmes que ces Gaulois dirigés par Clondicus qui rentrèrent chez eux au-delà du Danube. Il paraît donc inutile de distinguer deux Clondicus.

Tite-Live, Histoire Romaine, XL, 58, : "Dispersés par cet ouragan, ils regagnèrent leur camp, sans armes pour la plupart, et comme s'ils venaient d'échapper à un naufrage. Là ils délibérèrent sur le parti qu'il y avait à prendre; les avis furent partagés: les uns voulaient qu'on retournât en arrière, les autres qu'on pénétrât en Dardanie. Trente mille environ partirent sous la conduite de Clondicus et parvinrent jusqu'à ce pays. Le reste de la nation repassa le Danube et regagna ses demeures primitives."

Tite-Live, Histoire Romaine, XLIV, 26, : " Ce ne fut pas le seul avantage que Persée laissa échapper par avarice : en ce moment, il pouvait d'abord, avec le secours d'Eumène, mettre ses trésors à l'abri et obtenir une paix qu'il eût dû payer d'une partie de son royaume ; puis, une fois en sûreté, révéler aux Romains le prix qu'Eumène avait mis à ses services, et exciter contre lui leur juste ressentiment. Mais son avarice le priva encore de l'alliance de Gentius, qu'il avait cherché à se ménager, et du secours que lui offrait un corps nombreux de Gaulois, répandus dans l'Illyrie. Les Gaulois étaient au nombre de dix mille cavaliers et d'autant de fantassins, dont la vitesse égalait celle des chevaux, et qui, pendant l'action, montaient ceux dont les cavaliers avaient succombé. Ils avaient fait la condition de dix pièces d'or par cavalier, et de cinq par fantassin. Leur chef devait en recevoir mille. À la nouvelle de leur approche, Persée sortit de son camp sur les bords de l'Elpée, avec la moitié de ses troupes, et fit donner ordre aux villes et bourgades voisines de préparer des approvisionnements de blé, de vin et de bestiaux. Lui-même, il avait, disait-il, des dons à offrir aux chefs; des chevaux, des harnais, des habits de guerre et une petite quantité d'or à distribuer à un petit nombre; il croyait pouvoir en imposer à la multitude par des espérances. Arrivé près de la ville d'Almana, il campa sur la rive du fleuve Axios. Les Gaulois avaient fait halte aux environs de Désudaba, en Médie, attendant le paiement des sommes promises. Persée envoya Antigone, un de ses courtisans, leur porter l'ordre de s'avancer jusqu'à Bylazora (ville de Péonie), et inviter les chefs à se rendre en grand nombre auprès de lui. Ils étaient à soixante-dix milles du fleuve Axios et du camp du roi. Antigone, après avoir notifié les ordres dont il était porteur, énuméra les provisions de toute espèce que le roi avait pris soin de faire préparer sur leur route, et les présents qui attendaient les chefs à leur arrivée, en vêtements, en argent et en chevaux. Les Gaulois répondirent qu'ils verraient sur les lieux les effets de ces promesses; mais ils demandèrent s'il avait apporté avec lui l'argent qui devait être distribué à chaque fantassin et à chaque cavalier. Comme Antigone ne répondait pas à cette question, Clondicus, roi des Gaulois, lui dit: "Va donc annoncer à ton roi que les Gaulois ne feront pas un pas de plus, qu'ils n'aient reçu l'or et les otages." Lorsque ces paroles eurent été rapportées au roi, il assembla son conseil ; il pressentait quel serait l'avis de chacun, et comme il était plus soucieux de garder son argent que son royaume, il se mit à déclamer contre la perfidie et la cruauté des Gaulois. "Déjà, dit-il, de nombreux et tristes exemples avaient prouvé antérieurement quel danger il y avait à donner entrée en Macédoine à une armée si considérable. De pareils alliés étaient plus dangereux que les Romains eux-mêmes, ses ennemis. Il ne lui fallait que cinq mille cavaliers qui suffiraient aux besoins de la guerre, sans inspirer de craintes par leur nombre."

Tite-Live, Histoire Romaine, XLIV, 26, : "Ce langage indiquait clairement à tous les membres du conseil, que la seule crainte de Persée était d'avoir à solder une si grande multitude; mais, comme personne n'osait répondre aux questions que le roi adressait pour la forme, Antigone fut renvoyé vers les Gaulois pour leur annoncer qu'il suffirait au roi de cinq mille cavaliers, et qu'il n'avait aucun besoin du reste de la troupe. Quand les barbares entendirent ces paroles, et virent qu'on leur avait inutilement fait quitter leurs demeures, il s'éleva parmi eux un murmure général d'indignation. Clondicus demanda pour la seconde fois si du moins on allait compter à ces cinq mille cavaliers la somme convenue. Comme Antigone répondait encore d'une manière évasive, Clondicus congédia le perfide envoyé, sans lui avoir fait subir aucun mauvais traitement (ce qu'Antigone lui-même avait à peine osé espérer), et les Gaulois reprirent la route du Danube, en ravageant les frontières de la Thrace qui se trouvaient sur leur chemin. Si Persée avait su s'adjoindre un tel renfort, pendant qu'il serait resté lui-même en repos sur les bords de l'Elpée, les Gaulois, passant en Thessalie contre les Romains, par les défilés de la Perrhébie, auraient pu non seulement ravager la campagne et empêcher l'ennemi d'en tirer des vivres, mais encore ruiner les villes mêmes de leurs alliés, sans que les Romains, arrêtés par le roi auprès de l'Elpée, pussent venir à leur secours. Les Romains auraient eu à craindre pour leur propre sûreté; car il leur serait devenu impossible et de demeurer dans le pays ennemi, après avoir perdu la Thessalie, d'où ils tiraient leurs vivres, et de se porter en avant, puisqu'ils avaient en face le camp des Macédoniens. Cette conduite de Persée augmenta le courage des Romains, et ne découragea pas médiocrement les Macédoniens, qui avaient compté sur cette ressource".


Sources:
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Bastarnes [ Les autres peuples celtes d'Europe ]
    Bastarnes se scindent en deux groupes [-179] (les) [ les Macédoniens recrutent les Bastarnes et les Scordisques pour occuper la Dardanie [-179:-174] ]
    Cottus (Bastarnes) [ Les personnages historiques ]
    Perseus installe les Bastarnes chez les Dardaniens [-179] [ les Macédoniens recrutent les Bastarnes et les Scordisques pour occuper la Dardanie [-179:-174] ]
    Révolte des mercenaires gaulois de Perseus [-168] [ Des mercenaires gaulois employés lors de la troisième guerre de Macédoine [-171 : -168] ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurpersonnages historiques (Les)
    Vers la fiche précédenteClassicus (Julius)
    Vers la fiche suivanteCogidumnos / Cogidubnos
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page personnages celtiques



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2020 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)