Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact



Annonces


Gaule
Orient
Express




Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > personnages celtiques / personnages historiques / Deiotaros Philoromaios (Deiotaros I)
Retour
Encyclopédie Celtique

Deiotaros Philoromaios (Deiotaros I)

Les personnages Celtes
Nom:Deiotaros Philoromaios / Δηιόταρος Φιλορώμαιος
Peuple:Tolistoboges
Etymologie:le divin taureau
Date:vers 115 av. J.-C. à vers 40 av. J.-C.


Deiotaros Philoromaios / Δηιόταρος Φιλορώμαιος - Il fut tétrarque, puis roi de Galatie né vers 115 av. J.-C. et mort vers 40 av. J.-C. Il fut l'un des seuls tétrarques rescapés du massacre organisé par Mithridate IV Eupator, Il renversa le satrape Eumachios avec le soutien de Rome, avant de rejoindre Lucullus, puis Pompée dans la guerre contre Mithridate. Il reçut du Sénat romain, en retour, les titres de "allié et ami du peuple romain" et roi des Galates. Fidèle à Pompée au cours de la Guerre civile entraînant la vengeance de César qui lui enleva l'Arménie. Après une courte réconciliation avec César, il fut accusé de vouloir sa mort par son petit fils Castor et son médecin Philippe. Il choisit pour sa défense Cicéron, qui prononça en sa faveur le discours Pro rege Deiotaro (an 708 de Rome). Il fut finalement innocenté. Il s'allia après la mort de César à Brutus et mourut peu après la bataille de Philippes.

Lucain, Pharsale, V: "Ensuite on distribua des honneurs aux rois et aux peuples qui, par leur zèle, s'en étaient rendus dignes. On combla de présents la reine de la mer, Rhodes, consacrée à Phébus ; la jeunesse inculte du Taygète glacé ; l'antique Athènes est nommée avec éloge ; Marseille vaut à la Phocide le don de sa liberté. On célèbre Sadales, et le vaillant Cotys, et le fidèle Déjotarus, et Rhascupolis, roi d'une région glacée."

Cicéron, Discours sur la réponse des Haruspices, XIII : "Ce temple que Déjotarus, de tous les princes de l'univers le plus fidèle à cet empire, le plus attaché au nom romain, entretenait avec un soin religieux, vous l'avez livré pour de l'argent à Brogitare; et ce même Déjotarus, plusieurs fois jugé digne du nom de roi par le sénat, honoré par les témoignages des plus illustres généraux, vous ordonnez qu'il soit reconnu roi conjointement avec Brogitare. Mais qu'a-t-il besoin de votre suffrage ? Il est roi par le sénat ; et Brogitare n'a qu'un titre que vous lui avez vendu. Je ne croirai à sa royauté que lorsqu'il aura pu vous payer ce que vous lui avez avancé sur ses billets. Ce que j'admire en Déjotarus ; ce qui me paraît vraiment digne d'un roi, c'est qu'il ne vous a jamais donné d'argent ; c'est que de votre loi qui lui décernait la royauté, il n'a respecté que ce qui s'accordait avec le jugement du sénat ; c'est que Pessinonte ayant été indignement dévastée par vous, et dépouillée de son prêtre et de ses autels, il s'est remis en possession de cette ville pour y rétablir le culte ancien; c'est enfin qu'il ne permet pas que des cérémonies, qui sont de tous les temps, soient souillées par Brogitare, et qu'il aime mieux que son gendre soit privé de votre bienfait, que ce temple d'une religion aussi antique. Mais revenons aux aruspices, dont la première réponse concerne les jeux. Qui ne reconnaît pas que la prédiction et la réponse s'appliquent tout entières aux jeux de Clodius? Il est question ensuite des lieux saints et religieux."

César, Guerre Civile, III, 3,4 : "Il avait neuf légions composées de citoyens romains : cinq qu'il avait amenées avec lui d'Italie ; une de vétérans de Sicile, qu'il appelait "la géminée", parce qu'elle était formée de deux autres ; une de Crète et de Macédoine, composée de vétérans qui, licenciés par les généraux précédents, s'étaient établis dans ces provinces ; et deux que Lentulus avait levées en Asie. De plus, de nombreuses recrues tirées de la Thessalie, de la Béotie, de l'Achaïe, de l'Épire, avaient été, à titre de supplément, incorporées dans les légions. Il y avait joint les soldats qui restaient de l'armée d'Antoine. Il attendait encore deux légions que Scipion fui amenait de Syrie ; il avait trois mille archers de Crète, de Sparte, du Pont, de la Syrie, et d'autres pays; deux cohortes de frondeurs, de six cents hommes chacune; sept mille chevaux, dont six cents lui avaient été amenés de la Gaule par Déjotarus, cinq cents de la Cappadoce par Ariobarzane, et autant de la Thrace, envoyés par Cotys et commandés par son fils Sadala. Deux cents lui étaient venus de Macédoine sous les ordres de Rhascypolis, homme d'un rare courage. Pompée, le fils, avait amené, avec la flotte, cinq cents cavaliers gaulois et Germains, que Gabinius avait laissés à Alexandrie pour la garde de Ptolémée, et huit cents levés parmi ses esclaves et ses pâtres. Tarcondarius Castor et Domnilaus en avaient fourni trois cents de la Gallo-Grèce: le premier vint lui-même avec ses troupes, l'autre envoya son fils. Deux cents furent envoyés de la Syrie par Antiochus de Commagène, qui avait de grandes obligations à Pompée; la plupart étaient des archers à cheval. Il avait en outre des Dardaniens, des Besses, partie soudoyés, partie volontaires; des Macédoniens, des Thessaliens, et des gens des autres pays. Le tout formait le nombre que nous avons marqué ci-dessus."

César, Guerre d'Alexandrie, XXXIV : "Tandis que ces choses se passent en Égypte, le roi Déjotarus vient trouver Domitius Calvinus, à qui César avait donné le gouvernement de l'Asie et des provinces voisines, et le prie de ne pas permettre que Pharnace retienne et dévaste la Petite-Arménie, son royaume, et la Cappadoce, royaume d'Ariobarzane; représentant que si on ne les met à couvert de ces hostilités, il leur sera impossible d'exécuter les ordres de César et de fournir l'argent qu'ils ont promis. Domitius ne pensait pas seulement que cet argent était indispensable pour les frais de la guerre; il jugeait aussi qu'il serait honteux au peuple romain et à César, et déshonorant pour lui-même, que les états de rois nos alliés et nos amis fussent usurpés par un prince étranger. Il envoya donc sans retard des députés à Pharnace, afin qu'il eût à se retirer de l'Arménie et de la Cappadoce, et à ne pas profiter des embarras de la guerre civile pour porter atteinte aux droits et à la majesté du peuple romain. Persuadé que cette injonction aurait plus de poids s'il se rapprochait encore de ce pays avec son armée, il alla rejoindre ses légions, mena avec lui la trente-sixième, et envoya les deux autres en Égypte à César qui les avait demandées: toutefois, l'une d'elles n'arriva pas à temps pour la guerre d'Alexandrie, parce qu'elle avait pris le chemin de terre par la Syrie. À la trente-sixième légion Domitius en joignit deux de celles de Déjotarus, qui étaient, depuis plusieurs années, dressées et armées selon notre usage. Il y ajouta cent cavaliers et en reçut autant d'Ariobarzane. Il envoya P. Sestius au questeur C. Plétorius, avec ordre de lui amener la légion qu'il avait levée à la hâte dans le royaume de Pont; et Q. Patisius en Cilicie pour en faire venir des secours. Toutes ces troupes, par l'ordre de Domitius, se réunirent promptement à Comane."

Dion Cassius, Histoire romaine, XLI, 63 : "Témoin Sadalus le Thrace et le Galate Déjotarus : il leur laissa la vie, quoiqu'ils eussent pris part au combat. Il usa de la même clémence envers Tarcondimotus, qui tenait sous sa puissance une partie de la Cilicie et qui avait fourni des secours considérables à la flotte de Pompée. A quoi bon énumérer tous ceux que César épargna et dont il n'exigea que de l'argent, quoiqu'ils eussent envoyé des secours à Pompée ? Il ne leur infligea aucun châtiment et ne leur enleva rien, malgré les faveurs que Pompée leur avait prodiguées ancieannement et tout récemment encore. II donna, il est vrai, à Ariobarzane, roi de Cappadoce, une partie de l'Arménie qui était devenue la possession de Déjotarus ; mais en agissant ainsi, loin de nuire à Déjotarus, il lui fit du bien ; car il ne démembra pas ses États, et, ayant repris l'Arménie entière dont Pharnace s'était emparé, il la partagea entre Ariobarzane et Déjotarus. Telle fut la générosité de César à leur égard. Pharnace fit valoir qu'il n'avait pas secouru Pompée et crut obtenir ainsi son pardon ; mais César, loin de se montrer clément à son égard, lui reprocha d'avoir été méchant et impie envers son bienfaiteur. Dans la suite, il témoigna la même douceur et la même magnanimité à ceux qui avaient porté les armes contre lui : bien plus, ayant trouvé dans les coffres de Pompée des lettres secrètes, qui contenaient l'expression du dévouement de quelques hommes pour son rival et de leur haine pour lui, il ne les lut pas et ne les fit pas transcrire ; il les brûla même sur-le-champ, afin qu'elles ne le missent pas dans la nécessité, d'exercer des actes de rigueur. Cette grandeur d'âme suffit pour appeler la haine sur ceux qui tramèrent sa perte. Ce n'est pas sans raison que je tiens ce langage : il est surtout dirigé contre M. Brutus Caepion, devenu plus tard son assassin, mais qui fut alors son prisonnier et lui dut la vie.


Sources:
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Adobogiona (1) [ Les personnages historiques ]
    Amynthas / Amyntas / Amyntos [ Les personnages historiques ]
    Blesamios [ Les personnages historiques ]
    Blucium (Karalar) [ villes galates ]
    Brogitaros [ Les personnages historiques ]
    Castor (fils de Castor) [ Les personnages historiques ]
    Castor (gendre de Deiotaros) [ Les personnages historiques ]
    Cybèle par Cicéron [ Cybèle ]
    Deiotaros Philopator (Deiotaros II) [ Les personnages historiques ]
    Des vertus des femmes [Plutarque] Fiche récemment créée ou modifiée [ Oeuvres morales [Plutarque] ]
    dicaste (Le) [ La tétrarchie ]
    divination par Cicéron (2) (La) [ La divination ]
    divination par Cicéron (3) (La) [ La divination ]
    divination par Cicéron (4) (La) [ La divination ]
    divination par Valère Maxime (La) [ La divination ]
    Domnéclios [ Les personnages historiques ]
    Galates à la bataille de Pharsale [-49] (Les) [ Les Celtes en Asie Mineure [-278:-25] ]
    inscription du tombeau de Deiotaros à Karalar (L') [ fiches diverses ]
    Pèium (Tabanlioglu Kale ?) [ villes galates ]
    stratophylax (Le) [ La tétrarchie ]
    tarvos : (taureau) [ mots et étymons de la langue gauloise : animaux ]
    tétrarchie (La) [ Les systèmes de gouvernement chez les Galates ]
    tétrarque (Le) [ La tétrarchie ]
    Tolistobogiens / Tolistoboges / Tolistoages [ Les Galates ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurpersonnages historiques (Les)
    Vers la fiche précédenteCrixus
    Vers la fiche suivanteDeiotaros Philopator (Deiotaros II)
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page personnages celtiques



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2020 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)