Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact



Annonces


Gaule
Orient
Express




Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > Celtes dans l'Histoire / Histoire des Gallo-romains [-51:?] / Révolte des Séquanes [170 / 175]
Retour
Encyclopédie Celtique

Révolte des Séquanes [170 / 175]

Révolte des Séquanes (entre 170 et 175 ap. J.-C.)

Un passage laconique de la Vie de Marc-Aurèle, Julius Capitolinus mentionne le fait qu'une révolte éclata chez les Séquanes et que Marc-Aurèle y rétablit la paix.

Les causes précises de cette révolte sont parfaitement inconnues, tandis que sa datation ne peut être déterminée qu'avec incertitude. En effet, l'auteur mentionne cette révolte comme ayant été contemporaine des premières guerres menées par cet empereur contre les Quades et Sarmates (168-175 ap. J.-C.) et contre les Marcomans (169-175 ap. J.-C.). Immédiatement avant la mention des troubles survenus en Gaule, Julius Capitolinus a fait état du fait que Marc-Aurèle modifia le statut de certains provinces, au gré des menaces auxquelles elles étaient exposées. Les plus anciennes occurrences de ce fait semblent remonter à 169 ap. J.-C. (1). Les deux phrases suivantes pourraient constituer quant à elles un terminus ante quem : la première est une évocation des troubles ayant secoué la péninsule ibérique entre 173/174 et 175 ap. J.-C. (Thouvenot, 1939), ou en 171-172 ap. J.-C. (Pflaum, 1960) ; tandis que la seconde porte sur le fait que Marc-Aurèle fit venir Commode sur le limes danubien et lui fit revêtir la toge virile (175 ap. J.-C.), avant de le désigner consul (177 ap. J.-C.). Compte-tenu de ces éléments, il convient de situer cette révolte des Séquanes entre 170 et 175 ap. J.-C. A partir de ces mêmes indices, H. Walter (1986) a quant à elle proposé une datation un peu plus précise ; vers 172 ap. J.-C.

Il pourrait exister un autre témoignage de cette révolte et de la répression qui y mit un terme ; la Porte Noire de Vesontio (Besançon). Ce monument, encore visible de nos jours, est un ancien arc de triomphe érigé du temps de Marc-Aurèle. Bien que très dégradés par le temps, ses bas-reliefs laissent encore deviner des représentations des dieux romains, mais également des évocations de victoires de Marc-Aurèle, et notamment celles qu'il remporta aux côtés de Lucius Verus contre les Parthes (165-166 ap. J.-C.) (Ghirshman, 1976 ; Walter, 1986). Suivant H. Walter (1986), l'arc aurait été érigé par la cité des Séquanes, en l'honneur de Marc-Aurèle, pour avoir rétabli la paix locale. Cette explication ne fait cependant pas l'unanimité. C. Blonce (2013), synthétisant les propos des détracteurs de cette thèse, avance l'idée que la révolte des Séquanes fut de faible ampleur et qu'elle ne nécessita pas d'intervention armée. En effet, l'expression censura et auctoritate employée par Julius Capitolinus implique que la seule autorité de l'empereur suffit à réprimer le soulèvement. Dans ce cadre, il semble peu probable qu'une construction aussi monumentale ait été érigée pour commémorer de si faibles troubles, internes à l'Empire. Selon C. Blonce (2013), l'arc aurait été érigé par la cité des Séquanes, ou le Sénat de Rome, entre 177 et 180 ap. J.-C., pour célébrer le triomphe de Marc-Aurèle sur les Marcomans (176 ap. J.-C.).

(1) Ce fut en effet au cours de l'année 169 ap. J.-C. que les provinces de Rhétie et du Norique, exposées aux Marcomans, changèrent de statut. Elles étaient jusqu'alors des provinces procuratoriennes, protégées par des corps auxiliaires. Elles devinrent dés lors des provinces prétoriennes défendues par une légion chacune.


Julius Capitolinus, Histoire Auguste : Vie de Marc-Aurèle, XXI : "Tous les peuples, depuis les frontières de l'Illyrie jusqu'à la Gaule, s'étaient levés ensemble, comme les Marcomans, les Narisques, les Hermundures, les Quades, les Suèves, les Sarmates, les Latringes et les Bures. [...] Beaucoup d'illustres citoyens périrent dans la guerre contre les Germains, contre les Marcomans ou contre d'autres nations. Il leur fit ériger à tous des statues, dans le forum de Trajan. Touchés de ces pertes, ses amis le pressèrent souvent de renoncer à ses expéditions et de retourner à Rome. Mais il méprisa ces conseils, continua la guerre, et ne se retira que lorsqu'elle fut entièrement finie. Il changea les provinces proconsulaires en consulaires, et celles-ci en proconsulaires ou en prétoriennes, suivant les nécessités de la guerre. Il comprima par sa vigueur et son autorité les troubles survenus chez les Séquanes. Il pacifia l'Espagne, remuée par les Lusitaniens. Ayant fait venir sur les frontières son fils Commode, il le revêtit de la toge virile, donna un congiaire au peuple, et le désigna consul avant le temps."


Sources:
  • C. Blonce, (2013) - "À propos de la " Porte Noire " de Besançon et de la " Porte de Mars " de Reims", Revue historique, vol.11, n°665, pp.3-21
  • R. Ghirshman, (1976) - "La " Porte noire " de Besançon et la prise de Ctésiphon", in : H. Temporini & W. Haase (Eds.), Aufstieg und Niedergang der römischen Welt, II. Principal, 9.1, éditions W. de Gruyter, Berlin ; New York, pp.215-218
  • H.-G. Pflaum, (1960) - Les carrières procuratoriennes équestres sous le haut-empire romain, Librairie orientaliste Paul Geuthner, Paris, 579p.
  • R. Thouvenot, (1939) - "Les incursions des Maures en Bétique sous le règne de Marc-Aurèle", Revue des Études Anciennes, tome 41, n°1, pp.20-28
  • H. Walter, (1986) - La Porte noire de Besançon. Contribution à l'étude de l'arc triomphal des Gaules , tome 1, Université de Franche-Comté, Les Belles Lettres, Paris, 485p.
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Besançon (Vesontio) [ Les oppida ]
    Histoire Auguste [Lampridius / Capitolinus / Vopiscus ] [ ouvrages antiques & anciens ]
    Julius Capitolinus [ auteurs antiques et anciens ]
    Noricum (le Norique) [ autres lieux ]
    Séquanes [ Les peuples de Gaule Celtique ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurHistoire des Gallo-romains [-51:?]
    Vers la fiche précédenteCens dans les provinces gauloises et germaniques [110:111]
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page Celtes dans l



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2021 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)