Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne :
aujourd'hui :
au total :

Annonces



Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > peuples celtes / peuples de Pannonie / Scordisques
Retour
Encyclopédie Celtique

Scordisques

Les peuples Celtes
Nom latin:Scordisci
Localisation:Serbie et Nord de la Bulgarie
Capitale:Singidunum (Belgrade)

Souvent donné comme un peuple celtique, les Scordisques sont en fait une confédération de peuples illyriens, pannoniens et celtes. Cette confédération se forme suite à l'échec de l'expédition sur Delphes, avec une partie des effectifs de l'opération, aux détriments des Triballes qui furent en partie délogés (Cf. la confédération des Scordisques). Les auteurs antiques nous parlent de leur coutume de boire dans des crânes humains. Appien en fait les descendants d'un légendaire Scordiscos. Établis entre les monts ?ar (Scordus) et le Danube, entre la Drave et la Save à partir du IIIe s. av. J.-C., leur principale agglomération était Singidunum (Belgrade), à côté de laquelle sont citées Heorta et Capedunum. A partir du IIe s. av. J.-C., ils se scindèrent en deux : les petits Scordisques, qui s'installèrent dans le Nord de la Bulgarie et les grands Scordisques, qui restèrent en Serbie. Ils étaient séparés par les "portes de fer".

Ptolémée, II, 15 :. " Dans les parties orientales (de la Basse-Pannonie), les peuples les plus au nord sont les Arabisques ; et plus au midi, les Scordisques."

Strabon, Géographie, VII, 3,2 : "[...] et qu'aujourd'hui encore l'on trouve ces peuples, avec des tribus Bastarniques, mêlés aux Thraces, plus à vrai dire aux Thraces de la rive ultérieure de l'Ister, mais pourtant aussi à ceux de la rive citérieure, lesquels sont mélangés en outre de populations celtiques, telles que les Boïens, les Scordisques et les Taurisques."

Strabon, Géographie, VII, 5, 2:. " La nation des Scordisques était répandue le long de l'Ister et se trouvait partagée en deux fractions, les Grands et les Petits Scordisques. Les premiers étaient compris entre deux affluents de l'Ister, le Noare, qui passe à Segestica, et le Margus, ou, comme on dit quelquefois le Bargus ; les autres habitaient au delà de cette dernière rivière et confinaient aux Triballes et aux Mysiens. Les Scordisques occupaient déjà à l'origine quelques-unes des îles [de l'Ister] ; mais, leur puissance s'étant avec le temps considérablement accrue, ils s'étaient avancés jusqu'aux montagnes de l'Illyrie, de la Paeonie et de la Thrace et avaient achevé d'occuper la plupart des îles de l'Ister. Leurs principales villes étaient Heorta et Capedunum."

Bathanattos fut leur plus célèbre monarque. Compagnon de Brennos lors de l'expédition sur Delphes, en 279 avant J.-C., il s'installa avec une partie des survivants dans la région du mont Scordus en Illyrie, et fondit, selon Athénée, la confédération des Scordisques. Ce récit est confirmé par Justin.

Athénée, Les Deipnosophistes, VI, 234: "Ce n'était pas facile pour un simple mortel de regarder comme quelque chose de peu de valeur l'or qui a été dédié au dieu et consacré comme ornement et possession du peuple. Selon les Celtes, la tribu nommé Scordisques, bien qu'ils s'abstiennent d'importer de l'or dans leur propre pays, néanmoins ne négligent pas l'argent quand ils attaquent et pillent les pays d'autres peuples. Cette tribu est un reste des celtes qui ont attaqué l'oracle de Delphes sous la direction de Brennus, mais un chef nommé Bathanattus revint en arrière vers les régions avoisinant le Danube ; de lui aussi la route par laquelle ils ont fait retraite s'appelle Bathanattia, et ils ont appelé ses descendants les Bathanatti, depuis ce jour. Ils évitent aussi l'or et ne l'apporte pas dans leurs villes, parce que à travers lui ils ont subi de terribles épreuves, mais ils utilisent l'argent, et par amour pour cette matière ils commettent de terribles actes."

Justin, Histoire abrégée, XXII, 5: " Il avait engagé dans son parti les Gaulois Scordisques, et sans sa mort les Romains eussent eu à soutenir une guerre périlleuse. Les Gaulois, après leur funeste expédition contre Delphes, où ils avaient éprouvé le pouvoir des dieux plutôt que la force des ennemis, privés de Breninus leur chef, et se voyant sans patrie, s'étaient réfugiés, les uns dans la Thrace, les autres en Asie. Un de leurs corps s'établit au confluent du Danube et de la Save, et prit le nom de Scordisque. "

Appien, Illyrique, II: "On dit que le pays doit son nom à Illyrios, fils de Polyphème. Polyphème le Cyclope et Galatée eurent pour fils Celtos; Illyrios et Galas qui partirent de la Sicile, et qui furent la souche des peuples appelés à cause d'eux Celte, Illyriens et Galates... Illyrios eut entre autres enfants Autariée, d'où sortent les Autariens. Autariée, à ce qu'on croit, engendra Pannonios ou Paon ; Paon; Scordiscos et Triballos"

En 175 av. J.-C., ils sont cités par Tite-Live comme ayant aidé les Bastarnes à envahir le territoire des Dardaniens. A l'approche de l'hiver ils retournèrent chez eux, laissant les Bastarnes seuls.

Tite Live, Histoire Romaine, XLI, 19: "Les Dardaniens voyant que les Bastarnes, bien loin d'évacuer leur pays, comme ils l'avaient espéré, leur faisaient tous les jours plus de mal, avec l'aide des Thraces leurs voisins et des Scordisques, crurent devoir tenter un coup de main, fût-il téméraire, et se réunirent de toutes parts en armes près d'une ville qui avoisinait le camp des Bastarnes. C'était l'hiver, et ils avaient choisi cette époque de l'année, parce qu'alors les Thraces et les Scordisques rentraient chez eux."

Les sources nous apprennent qu'entre le milieu de IIe s. av. J.-C., les Scordisques furent opposés aux Romains dans de multiples conflits. Le plus ancien semble t'il, raconté par Julius Obsequens, vit Rome les vaincre sous le consulat de L. Lentulus et Q. Martius, soit en 156 av. J.-C. Un nouveau conflit intervient en 135 av. J.-C. et verra la victoire du préteur Coscionius sur les Scordisques.

Julius Obsequens, livre des prodiges " Sous les consuls L. Lentulus et Q. Martius [An de Rome 598]. Au Capitole, une tempête violente ravagea le temple de Jupiter et ce qui l'entourait. La couverture du grand pont fut renversée dans le Tibre, ainsi que ses colonnes. Dans le cirque Flaminien, le portique qui se trouvait entre le temple de Junon la Reine et celui de la Fortune, fut frappé de la foudre, qui fracassa la plupart des édifices situés aux environs. Dans cette circonstance, un taureau, que l'on conduisait pour être immolé, tomba en chemin. On défit les Dalmates Scordisques."

Tite-Live, Periochae, LVI: " En Thrace, le préteur M. Cosconius défait les Scordisques"

Strabon nous apprend qu'à une date inconnue, probablement comprise entre 120 et 113 av. J.-C., les Boïens repoussèrent les Cimbres sur les Scordisques, qui eux les repoussèrent (ou les laissèrent passer ?) vers leurs voisins Taurisques.

Strabon, Géographie, VII, 2, 2: "Il ajoute que les Boïens, possesseurs autrefois de la forêt Hercynienne, s'y virent attaquer par les Cimbres, mais les repoussèrent ; et que ceux-ci descendirent alors vers l'Ister et le pays des Scordisques, peuple d'origine galatique ou gauloise, pour passer ensuite chez les Teuristes ou Taurisques, autre peuple Gaulois."

Profitant des troubles provoquées par les invasions cimbres et teutones en Europe centrale, les romains lancèrent une nouvelle série d'attaques contre les Scordisques. Ils anéantirent lors d'une embuscade Lucullus, le commandant de la garnison d'Héracléa et ses hommes, puis l'armée de Caton en 114 av. J.-C., furent mis en fuite par Didius et vaincus par Marcus Livius Drusus en 112 av. J.-C.

Frontin, Stratagèmes, III, 10: " Comme Lucullus était en garnison dans Héraclée, la cavalerie des Scordisques se présenta pour enlever des troupeaux ; ensuite elle feignit de prendre la fuite, attira Lucullus dans une embuscade, et il y périt avec huit cents des siens."

Florus, Histoire Romaine, III, 5: " Les plus cruels de tous les Thraces furent les Scordisques. Ils alliaient la ruse à la vigueur, et la disposition de leurs forêts et de leurs montagnes convenait bien à leur naturel. De là vient que non seulement ils battirent ou mirent en fuite, mais, chose prodigieuse, ils anéantirent toute l'armée que Caton avait conduite contre eux. Didius les ayant trouvés en désordre et dispersés afin de piller en toute liberté, les refoula dans leur pays de Thrace. Drusus les repoussa plus loin encore et leur interdit le passage du Danube."

Tite-Live, Periochae, LXIII: " En Thrace, mauvais succès du consul Porcius Caton contre les Scordisques."

Tite-Live, Periochae, LXIII: " En Thrace, le consul Livius Drusus remporte une victoire sur les Scordisques, peuple originaire de la Gaule."

Dion Cassius, Histoire Romaine, II, 263: "An de Rome 642. Cette expédition (contre les Scordisques) était par elle-même honorable pour M. Drusus : comparée à la défaite de Caton et rehaussée par l'excessive douceur de Drusus envers ses soldats, elle parut au-dessus de ce qu'elle était réellement, et lui procura plus de gloire que n'en méritait un tel succès."

Scipion vainquit les Scordisques vers 85 av. J.-C. et les contraint à s'installer sur les bords du Danube.

Appien, Illyrica, V: " [On ajoute] que Scipion anéantit les Scordisques, et que le peu qu'il en resta s'enfuit et alla s'établir sur les bords de l'Ister et dans les îles de ce fleuve..."

Ils furent une nouvelle fois vaincus par Tibère et leur territoire annexé par l'Empire.

Velleius Paterculus, Histoire Romaine, II, 39: " Tibère César qui avait arraché aux Espagnols l'aveu définitif de leur soumission, arracha le même aveu aux Illyriens et aux Dalmates. La Rhétie, le pays des Vindélices, la Norique, la Pannonie, le pays des Scordisques furent les nouvelles provinces qu'il rangea sous notre pouvoir. Ces peuples furent vaincus par les armes."

Ammien Marcellin dans le vingt-septième livre de ses histoires, les évoque en les décrivant comme ayant été un peuple barbare et sanguinaire, pratiquant des sacrifices humains.

Ammien Marcellin, Histoires, XXVII, 4: "La Thrace, comme l'a dit Homère, est un pays de vastes plaines et de hautes montagnes: le poète immortel en a fait la patrie de l'Aquilon et du Zéphyr. C'est une fiction; ou, de son temps, on comprenait sous la désignation de Thrace une étendue de pays bien plus considérable, habitée par de sauvages nations. Le territoire des Scordisques notamment en faisait partie, et il se rattache de nos jours à une province qui en est fort éloignée. Nos annales nous apprennent quelle était la brutale férocité de cette race, qui sacrifiait ses prisonniers à Mars et à Bellone, et buvait avec délices du sang dans des crânes humains. Rome, dans les guerres qu'elle eut contre eux, essuya de fréquents échecs, et, en dernier lieu, une armée entière y périt avec son chef."


Sources:
  • V. Kruta, Les Celtes - Histoire et dictionnaire, Laffont, Paris, 2000
  • H. Hubert, Les Celtes, Albin Michel, Paris, 2001 (1ère édition 1932).
  • Pierre Crombet pour l'Arbre Celtique
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Acumincum / Acunum (Stari Slankamen) [ autres villes d'Europe ]
    Adbugiouna [ personnages sur inscriptions (de Abacius à Avorix) ]
    Adnamatus [ personnages sur inscriptions (de Abacius à Avorix) ]
    Amantins [ Les peuples de Pannonie ]
    Artebudz [ personnages sur inscriptions (de Abacius à Avorix) ]
    Aterix [ personnages sur inscriptions (de Abacius à Avorix) ]
    Atnamatus [ personnages sur inscriptions (de Abacius à Avorix) ]
    Bathanattes [ Les peuples de Pannonie ]
    Bathanattos [ Les personnages historiques ]
    Bellone par Ammien Marcellin [ Bellone ]
    Bodiccius [ personnages sur inscriptions (de Balatonus à Busturus) ]
    Boïens (Bohême) [ Les peuples de Grande Germanie ]
    Boïens repoussent les Cimbres sur les Taurisques et les Scordisques [-120?/ -113] (Les) [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Brogduos [ personnages sur inscriptions (de Balatonus à Busturus) ]
    Caius Porcius Cato est vaincu par les Scordisques et son armée anéantie [-114] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Campagne de Marcus Livius Drusus contre les Scordisques [-112:-110] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Campagne de Marcus Minucius Rufus contre les Scordisques, Triballes et Besses [-110:-107] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Campagne de Titus Didius contre les Scordisques et les Thraces [-101:-100] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Campagnes de Caius Sempronius Tuditanus contre les Carnes, Taurisques et Iapydes [-129] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Célébration du triomphe de Marcus Livius Drusus [1er mai -110] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Célébration du triomphe de Marcus Minucius Rufus [fin juillet -106] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Célébration du triomphe de Titus Didius [-100 ?] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Cimbres affrontent les Celtes danubiens [-120?/-113] (Les) [ Les Cimbres et Teutons attaquent les régions danubiennes [-120?/-113] ]
    confédération des Scordisques (La) [ Informations diverses sur les peuples celtes ]
    Dardaniens tentent de repousser les Bastarnes [-175 : -174] (Les) [ les Macédoniens recrutent les Bastarnes et les Scordisques pour occuper la Dardanie [-179:-174] ]
    Défaite des Boïens et des Taurisques face aux Daces [-60 : -59] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    digression sur les Cimbres par Strabon [ La Géographie de Strabon ]
    Fasti Triumphales Capitolini (Fastes triomphaux capitolins) (Les) [ Les Fasti Triumphales (Fastes triomphaux) ]
    Germanie méridionale par Strabon (La) [ La Géographie de Strabon ]
    Marcus Cosconius défait les Scordisques [-135] [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Mars / Arès par Ammien Marcellin [ Mars / Arès ]
    rites de guerre par Ammien Marcellin (Les) [ Les rites de guerre ]
    Romains battent les Scordisques [-156] (Les) [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Romains, alliés aux Scordisques répriment les Pannoniens révoltés [printemps -12] (Les) [ Rome conquiert la Pannonie [-14 : 8] ]
    sacrifices humains par Ammien Marcellin (Les) [ Les sacrifices humains ]
    sacrifices humains par Festus Historicus (Les) [ Les sacrifices humains ]
    Scordiscos [ Les personnages légendaires ]
    Scordisques anéantissent la garnison d'Héraclée [-114 ?] (Les) [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Scordisques sont vaincus par Lucius Cornelius Scipio Asiaticus Asiagenus [vers -85] (Les) [ Les Celtes des régions danubiennes, des Balkans et de Thrace ]
    Singidunum (Belgrade) [ autres villes d'Europe ]
    tabous par Athénée (Les) [ Les tabous ]
    têtes coupées par Ammien Marcellin (Les) [ Les têtes coupées ]
    têtes coupées par Orose (Les) [ Les têtes coupées ]
    type 'tell' [ types d'oppidum ]
    vase de Ptuj (Le) [ Les inscriptions gallo-étrusques ou gauloises de Cisalpine (IIIe - IIe s. av. J.-C.) ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurpeuples de Pannonie (Les)
    Vers la fiche précédenteOseriates
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page peuples celtes



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2018 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)