Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne :
aujourd'hui :
au total :

Annonces



Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > Celtes dans l'antiquité / géographie des Celtes / villes et oppida celtiques
Retour
Encyclopédie Celtique

Les villes et oppida celtiques

Au IIème siècle av JC, c'est l'apparition des premières villes, les oppida, reprenant le principe des forts utilisés dès le VI siècle avant JC et qui sont généralement situés à proximité de voies commerciales, de gisement de minerai, de sable ou de sel. L'oppidum peut servir dans certain cas de capitale à la "tribu", mais est surtout situé de telle manière que l'on peut surveiller un territoire souvent délimité par deux frontières naturelles (rivières, marécages...).

La colline sur lequel se trouve l'oppidum est fortifiée, ce qui représente énormement de travail. S'il y a des pierres dans la région, on les achemine par chargements entiers jusqu'au lieu de construction des remparts. Ces derniers peuvent parfois dépasser les dix mètres d'épaisseurs, et il peut y avoir deux ou trois remparts pour assurer la sécurité de l'oppidum. Souvent, une charpente de pieux sert d'ossature à l'ensemble. De nombreux arbres sont alors coupés et transportés au sommet de la colline, puis les troncs sont fichés en terre dans de profonds trous dont on voit encore aujourd'hui les traces. Entre les poteaux et les poutres de traverses, les Gaulois entassent de la terre et de des pierres. L'ensemble constitue une muraille très résistant qui a reçu le nom de "mur gaulois". La porte d'entrée est l'endroit le plus vulnérable, c'est pourquoi une garde y est assurée continuellement. Les portiers disposent, en plus des armes habituelles, de projectiles pouvant servir immédiatement.

L'oppidum est organisé en quartiers : à proximité de la porte principale se trouve celui des artisans qui travaillent les métaux, les peaux, le textile : ce sont eux qui, les premiers, utilisent la monnaie. Un peu plus haut, on trouve le quartier des nobles. Enfin, plus loin encore, à l'endroit le plus élevé est placé le sanctuaire, théâtre des cérémonies religieuses.Certains vivent hors des murs, mais restent à proximité de manière à pouvoir en cas de danger trouver refuge à l'intérieur de l'enceinte. Les bâtiments sont parfois en pierres, mais le plus souvent, ils sont construits de la même manière que les habitations des fermes (voir ci-dessus). A noter que la maison des chefs est plus spacieuse car les guerriers doivent pouvoir s'y réunir.


Oppidum (pl: Oppida): Nom donné par les Romains aux places fortifiées des Gaulois. Au départ, ces refuges établis sur une position favorable ne sont occupés qu'en cas de danger. Puis s'y établissent à demeure des artisans. Centre industriel, l'oppidum est aussi le plus souvent un lieu de culte et devient un centre commercial.


On connaît surtout l'oppidum comme un site de défense et l'essentiel de l'objet des recherches semblent porter sur la fortification en elle même et les portes de l'ouvrage. On connaît moins, voir pas du tout, sauf en ce qui concerne les très grands site historiques comme Bibracte, les recherches portant sur la structuration interne de ces sites à tel point qu'on les mentionne souvent comme de simples refuges... Il semble que ce soit loin d'être le cas mais il est vrai qu'il y a là un vaste champ d'investigation trop peu exploré.

Les Celtes auraient pensé la ville, mais de façon incroyablement différente de la cité méditerranéenne... En tout cas les exemples que cite l'auteur à Variscourt, à Villeneuve St Germain (deux sites dans l'Aisne - Suessions ou Rèmes ?) et à Manching, en Bavière sans compter l'inévitable Mt Beuvray sont plus qu'intéressants.

A Variscourt, c'est une voirie publique structurée et un cadastre rigoureux délimitant d'assez vastes propriétés qui a été découvert, une sorte de campagne à la ville où chaque structure comprend maisons d'habitation, dépendances et greniers...

A Villeneuve St Germain, c'est encore plus étonnant, on trouve un ensemble de fossés rectilignes se recoupant à angle droit entouré d'une double rangée de poteaux soutenant une toiture, le tout sur plusieurs centaines de mètres... L'interprétation d'une telle structure paraît extrêmement difficile mais elle témoigne en tout cas d'une très réelle pensée de l'organisation d'un espace qui, à cette échelle est totalement urbain.

A Manching, ce sont de grands axes de circulation ainsi qu'un grand espace vide pavé comme une gigantesque place qui n'aurait rien à envier à une grande place de marché...

Les oppida ne seraient pas une sorte de réaction épidermique à une situation de crise et à objectif quasi esclusivement militaire mais semble t'il correspondraient à une pensée très réfléchie de l'occupation de l'espace avec cette grande spécificité qu'ils incluent zones de vie, zones de production artisanale voire industrielle, zones de production rurale, zones marchandes sur un même territoire fortifié...

Les datations de ces ensembles nous amènent géméralement de la seconde moitié du 2° siècle av JC au début de l'Empire, avant les premières villes à la romaine.


Sources:
  • Pierre Crombet pour l'Arbre Celtique
  • Thierry Levesques pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Gestion et présentation des oppida : un panorama européen [I Benková, V. Guichard] [ ouvrages sur l'archéologie ]
    hillfort [ forteresses celtiques ]
    mots et étymons de la langue gauloise : habitat et constructions [ mots et étymons de la langue gauloise ]
    oppidum / oppida [ forteresses celtiques ]
    toponyme [ glossaire ]
    ville celtique [S. Fichtl] (La) [ ouvrages généraux sur les Celtes ]
    Villes, villages et campagnes de l'Europe celtique [F. Audouze, O. Buchsenschutz] [ ouvrages généraux sur les Celtes ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurgéographie des Celtes (La)
    Vers la fiche précédenteForteresses / Places fortes / Castro
    Vers la fiche suivantefleuves & rivières
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page Celtes dans l



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2019 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)