Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne :
aujourd'hui :
au total :

Annonces



Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > Celtes dans l'antiquité / Celtes dans l'Histoire / Élisyques et les Ligures participent à la première guerre gréco-punique [-480]
Retour
Encyclopédie Celtique

Les Élisyques et les Ligures participent à la première guerre gréco-punique [-480]

Les Élisyques et les Ligures participent à la première guerre gréco-punique [480 av. J.-C.]

Peu après l’avènement de Xerxès Ier (486 av. J.-C.), les Perses entreprirent de mener une vaste expédition contre les cités grecques de l’Hellade, aussi bien sur terre que sur mer. Les préparatifs de cette attaque d’envergure durèrent quatre ans, de 485 à 481 av. J.-C. Dans ce cadre, vers 484 av. J.-C., les Perses s’allièrent aux Carthaginois (Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XI, 2, 4), dont la principale concurrente en Méditerranée occidentale était la cité de Syracuse. L’idée était de prendre en étau, simultanément, l’ensemble des cites grecques de l’Hellade et de la Grande-Grèce, et de les empêcher de s’apporter mutuellement secours.

En 483 av. J.-C., Terillos, fils de Crinippos, le tyran d'Himera (Termini Imerese), fut chassé de son trône par Théron, fils d'Aenésidémos, tyran d'Acragas (Agrigente). Dans l'optique de le récupérer, il fit appel aux Carthaginois et à Anaxilas, fils de Cretinos, le tyran de Rhegion (Reggio Calabria). Ce conflit entre cités grecques de la Grande-Grèce, dont la cause profonde étaient les velléités de Gélon de Syracuse d’unifier la Sicile, offrit aux Carthaginois le prétexte attendu pour une intervention militaire. Ce fut dans le cadre de ce conflit en préparation que Hamilcar de Giscon, fils d'Hannon, recruta une immense armée de trois-cent mille hommes composée de Φοίνικες (Phéniciens), de Λίβυος (Libyens), d'Ίβηρες (Ibères), de Λιγύες (Ligures), d'Ἐλίσυκοι (Élisyques), de Σαρδονιοι (Sardes) et de Κύρνιοι (Corses) (Hérodote, Histoires, VII, 165). Le texte d’Hérodote est corroboré par Diodore de Sicile qui indique lui aussi que les Carthaginois recrutaient en Ἰταλίας (Italie), en Λιγυστικῆς (Ligystique), en Γαλατίας (Galatie, c’est à dire la Gaule) et en Ἰβηρίας (Ibérie) (Bibliothèque historique, XI, 2, 4). Ce recrutement fut donc opéré entre 483 et 480 av. J.-C.

Lorsque les immenses troupes de Xerxès Ier attaquèrent la Grèce, déclenchant la Seconde guerre médique (480-479 av. J.-C.), celles de Hamilcar de Giscon s’élancèrent vers la Sicile, déclenchant la Première guerre gréco-punique (480 av. J.-C.). Gélon de Syracuse, appuyé par Théron, le tyran d'Acragas, écrasèrent finalement les Carthaginois à Himera (Termini Imerese).

Les textes d’Hérodote (Histoires, VII, 165) et de Diodore de Sicile (Bibliothèque historique, XI, 2, 4) sont les plus anciennes mentions du recrutement de troupes dans le sud de la Gaule, dans le cadre d’un conflit méditerranéen (Baray, 2017).

Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XI, 2, 4 : "Calliade étant Archonte d'Athènes, les Romains firent consuls Spurius Cassius et Proclus Virginius Tricostus. Cette année était la première de la 75e olympiade, où Asylus de Syracuse remporta aux jeux d'Élide le prix de la course. Ce fut alors que le roi Xerxès arma contre la Grèce, à l'occasion que nous allons dire. Mardonius, parent et gendre de Xerxès, s'était rendu l'homme le plus recommandable de la Perse par sa prudence et par sa valeur. Plein de hautes idées que soutenait en lui la vigueur de l'âge, il désira de se voir à la tête d'une grande armée. Dans cette vue, il proposa à Xerxès de subjuguer les Grecs, anciens ennemis des Perses. Xerxès entrant dans ce dessein et déjà résolu d'exterminer jusqu'au nom de la nation, envoya des ambassadeurs aux Carthaginois pour leur proposer de se joindre à lui, de telle forte que, pendant qu'il attaquerait les Grecs qui habitaient la Grèce, les Carthaginois tomberaient avec des forces considérables sur les Grecs répandus dans la Sicile et dans l'Italie. Les Carthaginois, en conséquence du traité qu'ils firent alors, amassèrent de grandes sommes d'argent pour tirer des soldats étrangers de l'Italie et de la Ligurie, aussi bien que de la Gaule et de l'Espagne, sans parler des troupes de leur nation même qu'ils avaient levées dans Carthage et dans le reste de la Libye. Enfin, après trois ans de préparatifs, ils mirent trois cent mille hommes sur pied et deux cents vaisseaux à la voile."

Hérodote, Histoires, VII, 165 : "Les peuples de Sicile disent cependant aussi que sans les circonstances où se trouva Gélon, ce prince aurait donné du secours aux Grecs, quand même il aurait dû servir sous les Lacédémoniens. Térillos, fils de Crinippos, tyran d'Himère, se voyant chassé de cette ville par Théron, fils d'Aenésidémos, monarque des Agrigentins, avait fait venir dans le même temps, sous la conduite d'Amilcar, fils d'Hannon, roi des Carthaginois, une armée de trois cent mille hommes composée de Phéniciens, de Libyens, d'Ibères, de Ligures, d'Elisyques, de Sardes et de Corses. Le général carthaginois s'était laissé persuader par l'hospitalité qu'il avait contractée avec Térillos, et surtout par le zèle que lui avait témoigné Anaxilas, fils de Cretinos, tyran de Rhegium, en lui donnant ses enfants en otage, afin de l'engager à venir en Sicile venger son beau-père. Il avait en effet épousé Cydippe, fille de Térillos. Les Siciliens disent donc que Gélon, n'ayant pu par cette raison secourir les Grecs, envoya de l'argent à Delphes."


Sources:
  • L. Baray, (2017) - De Carthage à Jéricho. Mythes et réalités du mercenariat celtique (Ve-Ier siècle a.C.), Scripta Antiqua 98, Ausonius, Bordeaux, 470p.
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Arrivée des Celtes sur la rive droite du Rhône [-480 : -250] [ Les Celtes dans l'Histoire ]
    Bibliothèque historique [Diodore de Sicile] [ ouvrages antiques & anciens ]
    Diodore de Sicile [ auteurs antiques et anciens ]
    Élisyques [ Les peuples de Gaule Narbonnaise (Province) ]
    Hérodote [ auteurs antiques et anciens ]
    Ligures (Les) [ Informations diverses sur les peuples celtes ]
    périple d'Himilcon [-500 / -380 ?] (Le) [ Les Celtes dans l'Histoire ]
    Sordons / Sordicènes [ Les peuples de Gaule Narbonnaise (Province) ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurCeltes dans l'Histoire (Les)
    Vers la fiche précédenteCeltes en Italie (Gaule Cisalpine) (Les)
    Vers la fiche suivantepériple d'Himilcon [-500 / -380 ?] (Le)
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page Celtes dans l



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2019 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)